• SHANGHAI BOLÉRO

Les Enfants de Tipaza : danser pour s’ouvrir

Type de presse: 
Régionale
Date de publication: 
07/06/2018

Assister à une session à domicile, à la Mosson. Ca aurait pu être du foot, mais c’est de la danse. Les élèves du conser- vatoire de Montpellier viennent présenter leur dernière créa- tion, Fanfaronnade, à l’espace Glandier, mercredi 13, dans le cadre du projet Les Enfants de Tipaza. Orchestré par la com- pagnie Didier Théron, la Maison pour tous Léo-Lagrange, le théâtre Jean-Vilar et le centre de loisirs d’Oxford, celui-ci propose à des enfants du quartier et du centre-ville, de parti- ciper à un atelier créatif. Mais aussi à des sortie culturelles en famille en partenariat avec le théâtre Vilar, l’Agora de la danse ou le Conservatoire, comme pour la représentation de Fanfaronnade. « Cette initiative est une première dans le quartier, souligne le chorégraphe Didier Théron, son direc- teur artistique. Nous proposons aux bambins de 6 à 12 ans de franchir un pas vers la culture, pour aller au-delà des à priori. »

Mixité. Depuis 2010, tous les mercredis, les enfants peuvent suivre un atelier de musique, de chorégraphie et de théâtre, sans obligation d’avoir déjà pratiqué l’une de ces disciplines. Seules sélections : douze enfants de la Mosson pour douze enfants de la métropole, avec une mixité garçons/filles, même si ces dernières restent, dans les faits, plus nom- breuses. « J’ai choisi le terme Tipaza, car c’est à la fois le nom de la rue près de la Maison pour tous, mais aussi la ville algérienne où l’écrivain Albert Camus aimait se ressourcer, explique Didier Théron. Je trouve cela très beau et symbo- lique. » Durant l’année, les enfants s’investissent aussi dans la création d’un spectacle. Les encadrants professionnels travaillent à partir des improvisations des participants, sur le mode du jeu. Cette année, les enfants ont abordé l’Enfant et les Sortilèges, sur une musique de Ravel et un livret de Co- lette, présenté à la Mosson et en centre-ville.

Cécile Guyez