• RÉSURRECTION
    Création 2019

    Création chorégraphique et musicale 2019/2020

RÉSURRECTION

Création chorégraphique et musicale 2019/2020
Pieces pour 4 danseurs
29&30 Novembre 2019 
EIN TANZHAUSMANNHEIM – première en Allemagne

Pour paraphraser Juan Luis Borges*, « comme l’oiseau Goofus, je construis mon nid à l'envers et vole en arrière car je ne me soucie pas de savoir où je vais, mais d'où je viens », la création RESURRECTION comme les précédentes HARAKIRI – 14 & LES FANTOMES – LJHELM(le jeune homme et la mort) appartient à ce mouvement et s’inscrit dans une continuité de recherche chorégraphique sur « ma condition humaine » – ici en collaboration avec la création musicale de François Richomme.

Il est des temps de résurrection qui traversent nos existences, comme un besoin de renouvellement pour un « recommencement ».
J’ai imaginé, laissé venir, et observé au fil des répétitions, quatre jeunes gens, dans un espace vide et dans une lumière étale celle d’un entrepôt, du lieu retiré du monde. J’ai posé ce cadre pour parler de notre condition humaine, la leur, la mienne. Ici je parle essentiellement de gens, une fois de plus, de ce qui les anime que je traduis en actes et formes chorégraphiques. La pièce est bâti sur la recherche de formes graphiques qui naissent, se défont, dérivent ou s’épuisent en ouvrant des toujours des perspectives nouvelles toujours.
Ces formes chorégraphiques imbriquées font un récit. La tension des matières dansées plonge les personnages dans une quête, comme secrète mais immense comme un dépassement. Le groupe évolue ensemble en permanence relié dans des énergies touchant aux extrêmes.
Le titre, RESURRECTION est aussi la raison du projet. Il dit tout : le drame, la joie, le chemin, l’humanité. Il est aussi ce mot qui nous appartient, autant à notre culture qu’à notre existence.
Le titre colle à notre époque dans l’ombre portée de 14-18**. Il fallait changer les choses, (le destin ?) donner de la couleur à 2019 pour en faire un triomphe. 
J’ai confié le travail de la musique à François Richomme avec pour consigne de travailler sur le battement de cœur, une façon d’être au plus près du « vivant ». La musique pourra être jouée en direct avec la chorégraphie. 
Pour m’accompagner dans ce projet, j’ai pris les mots de Peter Handke dans « Passe par les Villages » avec le deuxième discours de Nova, personnage prophétique de la pièce qui ne parle que par injonctions : la résurrection passe par l’injonction.

Le projet de création a démarré à Varsovie par un workshop fin Novembre 2018 sur une proposition du ZAWIROWANIA Theater. Ce travail a permis à deux danseurs Artur Grabarczyk et Stanislaw Bulder de rejoindre l’équipe. La proposition de jouer la première à la EINTANZ HAUS de Mannheim les 29 et 30 Novembre 2019 a donné au projet une dimension internationale, un lien avec l’histoire et l’Europe.

Didier Théron
Décembre 2019

*J.L. Borges et Guerrero Margarita - Manuel de Zoologie fantastique 

** L’incursion de l’Histoire dans le présent électrise, en effet, les rapports entre les êtres, ceux qui parlent, ceux qui écoutent. L’Histoire serait-elle encore porteuse d’explosifs pour ceux qui la convoquent, même des décennies après les événements, après « le passé » ? Ecrire des œuvres enracinées dans le passé serait-il la meilleure façon pour parler d’aujourd’hui, des temps qui courent, et dont la course, à raison, peut-être, nous inquiète ?

Dossier de diffusion: 
Représentations: 

résidences 

Zawirowania Theater Varsovie

soutienS

Ein Tanz Haus Mannheim
Montpellier-Haus Heidelberg
Quinzaine Franco-allemande en Occitanie
Occitanie en scène

DISTRIBUTION

Chorégraphie & direction artistique
Didier Théron

Collaborations
Michèle Murray - conseillère artistique, Thomas Guggi - production

Musique 
François Richomme

Création lumieres
Didier Theron

Interprètes 
Stanislaw Bulder, Artur Grabarczyk, Jee Hyun Hong, Camille Lericolais